Sélectionner une page

LA PRISE DE CONTACT AVEC LA PÉPINIÈRE ESTIA.

Suite aux différents événements qui se sont déroulés, nous avons donc décidé de tenter notre chance pour entrer en pépinière d’entreprise.

Le 15 février, suite à nos échanges avec ESTIA Entreprendre – une pépinière située sur Bidart et Anglet – il nous est communiqué que nous ne pourrons pas (ne serait-ce que) présenter notre projet. La raison : une marque sur le même créneau que nous fait déjà partie de la pépinière.

Bon… première déception suite à cet entretien téléphonique assez rapide ou nous n’avons même pas eu la chance de défendre notre projet et de rencontrer quelqu’un pour expliquer en face à face tout notre projet – qui s’avère finalement bien plus complexe que la création d’une marque, vous en saurez plus rapidement !

Mais comme dans la vie, quand on veut quelque chose il faut se donner les moyens d’y arriver et que le mot « complications » fais partie du vocabulaire de l’entrepreneur, nous ne lâchons rien.

Cela renforce même notre volonté et notre envie.

UNE NOUVELLE PÉPINIÈRE EN VUE

L’entretien téléphonique terminé, nous débriefeons dessus et nous retournons travailler. Ava décide alors de contacter d’autres pépinières dans la foulée et envoie le mail de présentation du projet à la pépinière d’Ascain, Lanazia.

Celui-ci lui revient car le mail ne marche pas. Acharnée, elle appelle le numéro de téléphone fournie avec l’adresse mail. Ouf, il marche !

L’appel est assez long, nous parlons de notre projet, Ava pose des questions son interlocuteur en pose d’autre et finalement il décide de nous rencontrer pour en savoir plus sur notre projet et échanger en face à face ! Yes, enfin !

Nous prenons donc rendez-vous pour le mardi 19 février à 14h.

LA RENCONTRE AVEC BORIS EPIARD DE LANAZIA

Nous nous rendons donc sur place, à environ 20min de la gare de péage de Bidart.

LANAZIA se trouve juste à côté de Lartigues (les tissus basque) et d’une fabrique de bières artisanales 🍺.

La pépinière héberge déjà de nombreuses entreprises de talent et nous en rencontrons certains, venus se servir une petite tasse de café dans la salle de vie.

Boris nous invite à boire un café et à échanger sur notre projet. Nous lui racontons tout, ou du moins nous essayons. Le contact passe bien, il est attentif à ce que l’on dit. Il pose des questions, essais de voir ou nous voulons aller.

Finalement, nous passons au bureau pour parler administratif et droits d’entrée en pépinière.

Et oui, car pour avoir une place en pépinière d’entreprise, il faut passer devant un jury pour exposer notre projet -je dirais même notre business plan- et notre vision de l’avenir en une quinzaine de minutes.

Bref, notre projet à ses chances (🍀) et nous on a une tonne de travail 📚.

Prochaine étape : monter un business plan !

Galèremment,

Ava & David